23.4 C
Casablanca
mardi 28 mai 2024

Accès au financement : « Normal » pour les industriels Marocains !

À lire aussi

L’accès au financement bancaire a été jugé “normal” par 66% des industriels marocains et “difficile” par 30% au cours du premier trimestre 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

La proportion des entreprises jugeant que l’accès au financement a été “difficile” se situe à 50% dans la “chimie et parachimie”, à 37% dans la “mécanique et métallurgie” et à 24% dans le “textile et cuir”, précise BAM dans un bulletin sur les résultats trimestriels de son enquête de conjoncture.

En revanche, la totalité des industriels de “l’électrique et l’électronique” déclare un accès au financement bancaire “normal”, tandis que dans “l’agro-alimentaire”, 17% des entreprises le qualifient de “facile” et 77% de “normal”, fait savoir la même source.

Le coût du crédit aurait été, quant à lui, en stagnation selon 70% des entreprises et en hausse pour 28% d’entre elles. Cette dernière part se situe à 37% dans la “chimie et parachimie”, à 32% dans le “textile et cuir”, à 29% dans la “mécanique et métallurgie” et à 23% dans “l’agro-alimentaire”. Dans “l’électrique et l’électronique”, la totalité des industriels indique une stagnation du coût de crédit par rapport au T4-2023.

S’agissant des dépenses d’investissement, elles auraient stagné, d’un trimestre à l’autre, selon 58% des industriels et baissé selon 22% d’entre eux. Cette dernière proportion se situe à 47% dans “l’électrique et électronique”, à 29% dans la “chimie et parachimie” et à 23% dans la “mécanique et métallurgie”.

En revanche, les dépenses d’investissement auraient augmenté pour 38% des entreprises de “l’agroalimentaire” et pour 35% de celles du “textile et cuir”.

Pour le prochain trimestre, 60% des industriels anticipent une stagnation de ces dépenses et 26% une hausse.

L’enquête mensuelle de conjoncture industrielle de BAM, qui a reçu le visa du Comité de Coordination des Etudes Statistiques (CO.CO.E.S) N° 19-07-06-03, est une enquête d’opinion menée auprès d’un échantillon représentatif comprenant près de 400 entreprises industrielles.

Les résultats de cette enquête sont pondérés avec les chiffres d’affaires des entreprises du secteur industriel de l’exercice précédent.

Lancée au début du mois suivant la fin de chaque trimestre, ladite enquête, dont l’objectif est de disposer de données dans des délais courts permettant une évaluation de la conjoncture industrielle, recueille les appréciations des chefs d’entreprises sur l’évolution de leur activité, les conditions de production, la trésorerie et les dépenses d’investissement.

spot_img
- Advertisement -spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img