24.6 C
Casablanca
dimanche 14 avril 2024

Aéronautique : le Maroc offre d’énormes opportunités aux investisseurs

À lire aussi

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a souligné, jeudi à Casablanca, que le Maroc offre d’énormes opportunités aux investisseurs dans l’industrie aéronautique.

Intervenant à l’ouverture de la 1ère édition de l' »Aerospace African Forum » organisé à l’initiative du Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS) sous le thème « mobilité durable », le ministre a indiqué que le Royaume, un pays très compétitif, offre d’énormes opportunités aux investisseurs dans ce domaine, grâce notamment à une main d’oeuvre d’un grand talent.

Mezzour a également mis en avant l’importance de la plateforme marocaine de l’industrie aéronautique, ajoutant que le Royaume est un exportateur de pièces et composants aéronautiques, avec un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars (M$) et un taux d’intégration locale de plus de 40%. Il a, en outre, souligné que la décarbonation de l’économie nationale occupe aujourd’hui une place importante dans la stratégie d’industrialisation du pays, dans la perspective de la mise en valeur des énergies renouvelables.

Par ailleurs, M. Mezzour a relevé que l’Aerospace African Forum est un rendez-vous qui s’inscrit dans la durée et contribue à tisser les liens indispensables à la mise en œuvre d’une politique responsable et durable pour laquelle le Maroc est pleinement engagé. Pour sa part, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a fait savoir que le Royaume du Maroc, de par sa position géographique et ses liens historiques, a toujours œuvré pour le renforcement de la coopération entre les pays africains, comme en témoigne son engagement à l’adhésion du marché unique du transport aérien en Afrique.

Dans ce sens, il a relevé que l’adhésion du Maroc à ce marché constitue une opportunité pour le développement de la connectivité aérienne en Afrique qui devrait se faire en tenant compte des impératifs de durabilité mondiaux.

Le ministre a également souligné que durant les dernières décennies, le Maroc s’est résolument engagé sur la voie de la modernité et de l’ouverture dans le cadre d’un développement économique et social inclusif et durable.

Un choix confirmé par le nouveau modèle de développement dans le secteur aérien, a assuré Abdeljalil, notant à cet égard que le Maroc conduit une politique ambitieuse de libéralisation du secteur, ce qui a permis de réaliser un développement tangible du transport aérien international.

De même, il a affirmé qu’en plus d’être lié avec l’Europe par un accord d’Open Sky permettant au Royaume de bénéficier d’excellentes connectivités aériennes, le pays s’engage dans la mise en place du marché unique du transport aérien en Afrique.

Sur le plan de l’infrastructure aéroportuaire, M. Abdeljalil a rappelé que le Maroc dispose de 25 aéroports, dont 19 internationaux, et continue ses efforts d’investissement pour accompagner l’évolution continue du trafic aérien. Par ailleurs, il a indiqué que la première édition de ce forum intervient à un moment où le secteur du transport aérien commence à afficher des signes positifs de reprise après la pandémie, notant que le secteur continue d’enregistrer des taux de récupération très probants en termes de trafic aérien.

Toutefois, les indicateurs de la zone Afrique restent en-deça des aspirations en termes du trafic aérien et de connectivité aérienne, notamment au regard des grands potentialités et des atouts géographiques et démographiques, ce qui implique d’approfondir les réflexions par rapport aux défis auxquels nous devons faire face, a-t-il fait remarquer. L’Aerospace African Forum se veut la première grande plateforme de rencontres des décideurs de l’Afrique, du monde de l’aéronautique, de la défense et des mobilités durables, pour débattre et éclairer les enjeux du futur de l’aéronautique en Afrique.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi