20.3 C
Casablanca
dimanche 16 juin 2024

Arrivée du 1er avion transportant 136 marocains rapatriés du Soudan

À lire aussi

Un premier avion de la RAM en provenance du Soudan a atterri, mercredi matin à l’aéroport Mohammed V, avec à son bord 136 ressortissants marocains évacués du Soudan, après la détérioration de la situation sécuritaire dans ce pays.

L’évacuation des Marocains du Soudan vient en application des Hautes Instructions du Roi Mohammed VI pour assurer le rapatriement des ressortissants marocains de ce pays dans les meilleurs conditions.

Lundi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger avait indiqué que  »suite aux évènements récents qu’a connus la République du Soudan et à la détérioration de la situation sécuritaire dans ce pays frère, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie, a donné Ses Hautes Instructions pour assurer le rapatriement des ressortissants marocains de ce pays ».

Conformément aux Hautes Instructions Royales, les services de l’ambassade du Royaume du Maroc au Soudan ont, dans une première phase, organisé une caravane terrestre à partir de la capitale Khartoum à destination de la ville de Port-Soudan, qui a bénéficié à plus de 200 ressortissants marocains établis au Soudan ou dont la présence dans ce pays a coïncidé avec cette conjoncture intérieure difficile, a ajouté le ministère, précisant que cette caravane terrestre est arrivée ce lundi soir en toute sécurité à la ville Port-Soudan.

Le Roi a également donné Ses Hautes Instructions pour l’organisation d’un pont aérien en coordination avec la Royal Air Maroc pour assurer le rapatriement des ressortissants marocains et de leurs familles dans les meilleures conditions, selon le communiqué.

Le Soudan connaît, depuis le 15 avril, de violents affrontements entre les éléments de l’armée soudanaise et les Forces de soutien rapide (FSR), qui ont fait des centaines de morts et des milliers de blessés.

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi