30.2 C
Casablanca
mercredi 24 juillet 2024

Banques africaines : 22,3 milliards de dollars de bénéfices en 2022

À lire aussi

Le cabinet international McKinsey a publié sa revue annuelle du secteur bancaire mondial pour l’année 2023, soulignant une période de 18 mois très fructueux pour les banques, la meilleure performance en 15 ans. Les grands acteurs financiers mondiaux ont enregistré des profits atteignant 1 300 milliards de dollars, une valeur qui devrait augmenter jusqu’à 1 400 milliards de dollars en 2023, grâce à l’impulsion donnée par la hausse des taux d’intérêt. Le rendement des capitaux propres (ROE) a également connu une hausse notable, passant à 12% en 2022 et devrait culminer à 13% en 2023, dépassant ainsi la moyenne de 9% depuis 2010.

Les banques africaines ont également bénéficié de cette dynamique positive, générant globalement 22,3 milliards de dollars de résultats avant impôts en 2022, avec une croissance moyenne d’environ 8% par an depuis 2021. Les banques du continent ont affiché des ROE supérieurs à la moyenne mondiale, atteignant 15% en 2022 et prévoyant d’atteindre 16% en 2023. Certaines d’entre elles demeurent parmi les plus rentables à l’échelle mondiale. L’augmentation des taux d’intérêt sur une grande partie du continent a inversé une tendance de compression des marges qui perdurait depuis plusieurs années, selon McKinsey.

En ce qui concerne le Maroc, le modèle de prêts à taux fixe met la pression sur les bénéfices, ce qui conduit à un ROE moyen de 8%. François Jurd de Girancourt, responsable du pôle d’activité Institutions Financières en Afrique, explique que « face à la grande transition du secteur, caractérisée par le transfert de trois composantes clés de l’activité bancaire – le bilan, les transactions et la distribution – des banques historiques vers les acteurs non traditionnels, le Maroc se distingue en concentrant la plupart des activités dans les banques universelles ».

spot_img
- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi