24.1 C
Casablanca
dimanche 26 mai 2024

Câble sous-marin Maroc-Royaume-Uni. Taqa va investir 31 millions de dollars

À lire aussi

Le groupe Abu Dhabi National Energy Company PJSC (Taqa) et Octopus Energy Group vont investir respectivement 25 millions de livres sterling (GBP) et 5 millions GBP dans le projet d’énergie renouvelable « Xlinks » relatif à la mise en place de câbles sous-marins entre le Maroc et le Royaume-Uni.

« xlinks First Limited a franchi une première étape cruciale en clôturant avec succès son nouveau cycle de financement du développement, qui a permis de lever 30 millions GBP. Cet investissement intervient après avoir obtenu 25 millions de GBP d’investissement de la part de Taqa, l’une des plus grandes sociétés de services publics intégrées cotées en bourse au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et 5 millions de GBP de la part d’Octopus Energy Group, une entreprise mondiale de technologie énergétique », indique-t-on dans un communiqué conjoint.

A travers cet investissement, Taqa et Octopus valident le projet de Xlinks relatif à la mise en place des câbles sous-marins à courant continu haute tension (CCHT), les plus longs au monde, entre le Royaume-Uni et le Maroc, en passant par le Portugal, l’Espagne et la France, dans le cadre du projet d’énergie Maroc – Royaume-Uni, souligne la même source.

 »L’ambition de Xlinks est de fournir aux ménages britanniques une énergie sûre, abordable et verte tout au long de l’année.

Grâce à cet investissement et au soutien de nos partenaires TAQA et Octopus, ainsi qu’au soutien des gouvernements britannique et marocain, nous faisons un pas en avant vers la réalisation de cette ambition.

L’énorme potentiel du projet Maroc – UK Power aidera le Royaume-Uni à accélérer sa transition vers des sources d’énergie propres, à accroître la sécurité énergétique et à réduire les factures des consommateurs », a déclaré le PDG de Xlinks, Simon Morrish, cité dans le communiqué.

Pour sa part, le PDG et directeur général du groupe TAQA, Jasim Husain Thabet, a indiqué qu’ « en tant que champion de l’énergie et de l’eau à faible teneur en carbone, l’investissement de TAQA dans le projet Xlinks montre que nous sommes déterminés à contribuer à la réduction des émissions tout en maintenant la sécurité de l’approvisionnement énergétique dont dépendent les sociétés. Nous travaillons déjà sur un projet sous-marin CCHT à grande échelle à Abu Dhabi, et nous possédons et exploitons l’une des plus grandes centrales solaires photovoltaïques au monde.

Cet investissement nous offre la possibilité d’apporter notre expertise en matière d’infrastructure et d’énergie renouvelable au profit du Royaume-Uni et du Maroc ».

Greg Jackson, PDG et fondateur d’Octopus Energy Group, a déclaré, lui, que « ce partenariat entre Xlinks, TAQA et Octopus nous permet de faire avancer l’un des projets énergétiques les plus visionnaires au monde (…) Il s’agit d’une nouvelle industrie mondiale, et le Royaume-Uni et ses partenaires peuvent être les premiers à la mettre en œuvre, contribuant ainsi à faire de la Grande-Bretagne un leader dans la transition vers des énergies renouvelables à faible coût – réduisant les factures, alimentant l’industrie et créant des emplois verts tant au Royaume-Uni qu’à l’étranger ».

Xlinks devrait fournir au Royaume-Uni 3,6 GW d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables (8 % des besoins actuels du pays), une quantité suffisante pour alimenter sept millions de foyers britanniques d’ici à la fin de la décennie.

L’électricité sera produite dans la région de Guelmim Oued Noun, à travers une installation d’une capacité de 10,5 GW composée de parcs solaires et éoliens, soutenue par un stockage en batterie de 20 GWh/5 GW.

L’installation sera connectée au réseau électrique britannique dans le Devon, au sud-ouest de l’Angleterre, par le biais de quatre câbles CCHT sous-marins de 3 800 km, qui seront fabriqués au Royaume-Uni.

Ce projet s’appuiera sur l’expertise du Maroc en matière d’énergies renouvelables, tout en soutenant son rôle de leader mondial dans la lutte contre le changement climatique, en valorisant davantage ses ressources naturelles et en renforçant sa stratégie d’exportation d’énergies renouvelables.

Le projet permettra, en outre, de créer environ 10.000 emplois au Maroc pendant la phase de construction et entraînera d’importants investissements directs étrangers dans le pays.

spot_img
- Advertisement -spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img