24.1 C
Casablanca
jeudi 25 juillet 2024

Capacité aéroportuaire : le Maroc vise 80 millions de passagers d’ici 2035

À lire aussi

Le Maroc entend porter la capacité d’accueil de ses aéroports à 80 millions de passagers par an à l’horizon 2035, au lieu de 40 millions actuellement, à la faveur de projets d’extension et de rénovation de plusieurs aéroports, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil.

S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 28ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation arabe de l’aviation civile (OAAC), Abdeljalil a souligné que l’augmentation de la capacité des aéroports marocains s’inscrit dans le cadre des préparatifs du Royaume pour l’organisation conjointe de la Coupe du Monde 2030.

Le Maroc œuvrera à la rénovation de ces aéroports, au développement des équipements de navigation aérienne et au renforcement de la connectivité aérienne, notamment low-cost, compte tenu du rôle important joué par l’aviation civile dans la réussite des grands événements internationaux, a-t-il poursuivi. A cet égard, le ministre a fait savoir que Royal Air Maroc (RAM) va quadrupler sa flotte aérienne d’ici 2037, dans l’objectif de transformer l’Aéroport international Mohammed V de Casablanca en un hub international intercontinental.

Par ailleurs, Abdeljalil a mis en exergue les efforts déployés par le Maroc dans les domaines de la cybersécurité et de la digitalisation des activités relatives à l’aviation civile internationale, ainsi que sa volonté d’adopter les modifications juridiques et réglementaires de nature à promouvoir ce secteur tant au niveau international qu’arabe.

Mettant en avant les initiatives lancées par le Royaume pour développer la sécurité et la sûreté de l’aviation civile, le responsable gouvernemental a souligné que le Maroc a pu élever à 85% la moyenne de l’audit de la sécurité de l’aviation civile mené par l’OACI, traduisant ainsi les efforts déployés par le pays pour le développement du secteur de l’aviation civile.

Le Royaume veille à la conclusion et au renouvellement des accords sur les services aériens avec différents pays, ce qui favorise le renforcement de la connectivité aérienne du Maroc et l’accélération de la ratification de toutes les conventions internationales, en particulier le protocole d’amendement des articles 50(a) et 56 de la Convention de Chicago, dont le processus de ratification a enregistré des avancées significatives, a-t-il conclu.

spot_img
- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi