30.2 C
Casablanca
mercredi 24 juillet 2024

Casablanca et Ouarzazate rejoignent le Réseau des Villes créatives de l’UNESCO

À lire aussi

Les villes de Casablanca et Ouarzazate ont rejoint le Réseau des Villes créatives de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale des Villes, a annoncé mardi l’organisation onusienne.

Les deux villes marocaines ainsi que 53 autres villes, qui viennent de rejoindre ce réseau, ont été distinguées pour la place accordée à la culture et la créativité dans leurs stratégies de développement et pour leurs pratiques innovantes en matière d’urbanisme axé autour de l’humain, précise l’UNESCO dans un communiqué.

Casablanca devient ainsi Ville créative dans le domaine des arts numériques, grâce au foisonnement d’initiatives qui y existent, tandis que Ouarzazate devient Ville créative dans la catégorie Film.

«Les villes de notre Réseau des Villes créatives sont à l’avant-garde en matière d’accès à la culture et de mobilisation de la créativité au service de la résilience et du développement urbain», a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, citée dans le communiqué.

“Je tiens à féliciter chaleureusement les villes de Casablanca et Ouarzazate, qui viennent d’être désignées Villes créatives de l’UNESCO et pourront désormais arborer fièrement ce label international”, s’est réjoui, de son côté, Eric Falt, Directeur régional du Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb.

Le Réseau des villes créatives de l’UNESCO a été créé en 2004 pour promouvoir la coopération entre les villes qui, à travers le monde, ont identifié la créativité comme un facteur stratégique du développement urbain durable.

Avec ces 55 nouveaux membres, le Réseau compte désormais 350 villes dans plus de cent pays, couvrant sept domaines créatifs : artisanat et arts populaires, arts numériques, design, film, gastronomie, littérature et musique.

Les villes nouvellement désignées collaboreront avec les membres du Réseau pour accroître leur résilience face aux défis du dérèglement climatique, de la montée des inégalités, ou encore de l’urbanisation rapide, alors que 68% de la population mondiale devrait vivre dans des zones urbaines d’ici à 2050, note le communiqué.

spot_img
- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi