20.3 C
Casablanca
lundi 20 mai 2024

Croissance marocaine : Le HCP annonce +3,3% au T4-2023

À lire aussi

La croissance économique nationale se serait établie à 3,3% au quatrième trimestre de l’année 2023 (T4-2023), au lieu de 2,8% enregistrée au trimestre précédent, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette évolution tient compte des estimations sectorielles et des indicateurs collectés jusqu’à fin décembre 2023, souligne le HCP dans son point de conjoncture du quatrième trimestre 2023 et perspectives pour le premier trimestre 2024.

Dans le détail, les activités agricoles auraient ralenti au T4-2023, principalement du fait de la persistance du déficit hydrique et des températures au-dessus de la saison. En variation annuelle, la valeur ajoutée agricole aurait crû de 5,2%, au lieu de 6,9% au premier trimestre.

La réduction de la production végétale hors céréales aurait été plus perceptible au niveau des maraîchères de saison et des cultures fruitières, affectées par une réduction des rendements. En conséquence, les quantités exportées des cultures auraient sensiblement diminué, notamment celles des petits légumes (-16,8%), des tomates (-25,9%), des fraises (-29%) et des pastèques et melons (-61,5%).

Dans la filière animale, l’activité d’élevage aurait été bridée par la faiblesse du pâturage. La production de la viande rouge aurait continué à être portée, principalement, par le renforcement des importations des animaux vivants qui auraient bondi au dernier trimestre de l’année 2023.

A l’inverse, l’activité du secteur avicole se serait redressée, dans un contexte de baisse de 33,3% des prix à l’importation du maïs. L’effectif du poulet de chair et des dindonneaux traité au niveau des abattoirs aurait augmenté respectivement de 10,3% et 10% en variations annuelles.

Ce redressement se serait accompagné par un apaisement des tensions sur les prix du poulet, ramenant leur évolution moyenne à 1,1% au dernier trimestre de l’année 2023, au lieu de 11,6% au cours de la même période de l’année antérieure.

La productivité de la filière apicole aurait, de son côté, poursuivi son abaissement, dans un contexte de réduction des colonies d’abeilles à cause des conditions climatiques sèches ayant marqué l’été et l’automne 2023.

S’agissant de l’activité hors agriculture, elle aurait fait preuve de résilience, affichant une progression de 3,2% au T4-2023, après 2,7% et 2,1% respectivement aux troisième et deuxième trimestres. La reprise de l’activité des branches secondaires à l’œuvre depuis le troisième trimestre 2023 après quatre trimestres de baisses successives se serait confirmée en fin d’année.

Le renforcement des exportations et un comportement favorable de la part des chefs d’entreprises, se traduisant par une hausse de l’équipement et une reconstitution des stocks, expliqueraient cette reprise encore fragile, au regard des perspectives de la croissance des principaux partenaires commerciaux, relève le HCP. L’amélioration de la demande intérieure aurait mieux soutenu les branches tertiaires où une légère accélération de l’activité aurait été enregistrée, marquant principalement le commerce et les services marchands. Les activités de l’hébergement et des services rendus aux entreprises auraient été globalement bien orientées, même si leurs rythmes d’évolution seraient restés modérés.

Dans l’ensemble, la valeur ajoutée des activités tertiaires aurait crû de 3,2%, au quatrième trimestre 2023, en variation annuelle, assurant plus de 54% de la dynamique de la croissance économique globale.

spot_img
- Advertisement -spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img