20.2 C
Casablanca
jeudi 20 juin 2024

Énergies renouvelables : l’expérience marocaine mise en avant au Salon « Key Energy 2023 »

À lire aussi

L’expérience marocaine dans le domaine des énergies renouvelables (EnR) a été mise en avant, jeudi à Rimini (Italie), lors d’une conférence tenue en marge du Salon international de la transition énergétique  »Key Energy ».

Les capacités énergétiques du Royaume et les avancés réalisées en matière de stockage des énergies sont énormes, a affirmé, Khalid Salmi, expert en énergies renouvelables au Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (RCREEE), lors de cette conférence initiée par l’association « Res4africa » autour des investissements dans les énergies renouvelables en Afrique.

Le Maroc, en tant que leader en matière des énergies dans la région, est pionnier en matière de réforme du secteur énergétique, grâce à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a relevé Salmi dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le Royaume, conscient du potentiel du développement des énergies renouvelables, a investi massivement dans ce domaine afin d’accélérer l’accès à l’énergie et réussir la transition énergétique.

Le stockage des énergies jour un rôle majeur pour la promotion des investissements en énergie, a-t-il fait savoir, expliquant que cette rencontre est une occasion pour enrichir les dialogues, élaborer de nouveaux partenariats mais aussi pour être à jour en matière des avancées réalisées au niveau des segments de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

Il a, en outre, mis en avant le rôle de son institution qui œuvre pour la promotion des EnR et de l’efficacité énergétique dans la région arabe, soulignant les efforts déployés par le Maroc, en tant que pays fondateur, pour la promotion des bonnes pratiques des EnR et de l’efficacité énergétique dans la région arabe.

La région MENA généralement est l’une des zones les plus riches en ressources énergétiques, et le défi à relever est de pouvoir exploiter les capacités qui restent encore à désirer, a soulevé Salmi.

De son côté, Soukaina Boudoudouh, responsable à l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (IRESEN), a mis en exergue le rôle du stockage de l’énergie renouvelables au Maroc ayant pour but la maximisation des sources d’énergie.

Au Maroc, la technique adoptée actuellement est le stockage électrochimique par les batteries a-t-elle fait savoir, soulignant que l’IRESEN a pris considération des risques liés à cette thématique, d’où la mise en œuvre de plusieurs projets ayant contribué au développement et à la gestion des risques liés au stockage via le développement de batteries à base de phosphate.

Il s’agit d’une valorisation des ressources marocaines en phosphate a-t-elle dit, notant que ces innovations sont actuellement en phase de développement et de finalisation pour passer à l’étape de pratique sur le terrain. Cette conférence, marquée par la participation de plus de 90 participants dont une délégation de 40 représentants de pays africains, a pour but d’identifier les éléments clés de la transition énergétique en Afrique, du stockage de l’énergie aux moyens de mettre en place pour la réduction des risques, ainsi que des réformes réglementaires capables de stimuler la participation du secteur privé aux marchés des énergies renouvelables.

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi