22.9 C
Casablanca
dimanche 21 juillet 2024

FMI: l’économie marocaine réalise des progrès remarquables

À lire aussi

L’économie marocaine a réalisé des progrès remarquables et une croissance des exportations, notamment dans les secteurs industriels tels que l’automobile et l’énergie, a indiqué la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva.

« Le Maroc a exporté 700.000 voitures, ce qui montre son ascension vers des niveaux supérieurs sur la chaîne de valeur. Ce pays fabrique également des pièces détachées d’avions et est devenu un pionnier dans le domaine des énergies renouvelables« , a déclaré Mme Georgieva dans une interview au journal saoudien « Asharqbusiness ».

Elle a ajouté que l’adoption par le Maroc d’un taux de change flexible de la monnaie locale par rapport aux devises étrangères constitue une mesure favorable, à la lumière des conditions économiques positives liées aux exportations et aux investissements dans les énergies renouvelables.

« Dans ces circonstances, il serait bon que le Maroc envisage de passer à un taux de change totalement flexible. Nous avons une confiance absolue dans le gouverneur de la Banque centrale et dans le gouvernement marocain et je suis sûre qu’ils prendront la décision appropriée au bon moment« , a-t-elle poursuivi.

À cet égard, « Asharqbusiness » a rappelé que le Maroc a commencé à libéraliser le taux de change du dirham en 2018 en adoptant une fourchette de fluctuation de 2,5%, à la hausse et à la baisse, au lieu de 0,3% auparavant. En 2020, la fourchette a été élargie à 5%, liée à un panier de devises qui comprend l’euro à 60% et le dollar à 40%.

En janvier dernier, le FMI a prévu que la croissance moyenne de l’économie marocaine atteindrait 3,2% sur 5 ans, grâce aux effets positifs des réformes structurelles qui contribueront à compenser les répercussions néfastes de la pandémie du Coronavirus et de la crise russo-ukrainienne.

Le Fonds s’attend également à ce que l’économie du Royaume progresse d’environ 3% cette année, contre 1,2% l’année dernière, lorsque le pays a été touché par les effets de la sécheresse et du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi