18.7 C
Casablanca
vendredi 24 mai 2024

Hausse des frais de visa Schengen.. ce qu’il faut savoir !

À lire aussi

La Commission européenne a proposé une réforme visant à augmenter les frais de visa Schengen de 12,5%, une mesure prévue pour entrer en vigueur en 2024 et qui touchera tous les voyageurs non exemptés de visa désirant se rendre dans l’espace Schengen.

Actuellement fixés à 80 euros pour les adultes et 40 euros pour les enfants, les frais de visa Schengen pourraient atteindre respectivement 90 euros et 45 euros. Cette augmentation, justifiée par l’augmentation du taux d’inflation dans les pays membres de l’Union européenne selon la Commission, a été discutée en détail avec les experts des États membres de l’espace Schengen, soulignant ainsi son importance. La proposition est ouverte à la consultation publique jusqu’au 1er mars 2024, permettant aux citoyens européens d’exprimer leur opinion à ce sujet.

Cependant, la Commission garantit que cette augmentation n’affectera pas les frais de prolongation du visa Schengen, qui resteront à 30 euros, ni les ressortissants des pays bénéficiant d’accords de facilitation de visa, afin de maintenir l’accessibilité du processus pour ces groupes spécifiques de demandeurs.

Cette hausse des frais de visa Schengen aura un impact significatif sur les voyageurs marocains, qui constituent l’une des principales nationalités demandant un visa Schengen. En 2022, le taux de refus de visa pour les Marocains était d’environ 30%, ce qui pourrait dissuader certains voyageurs et ralentir les échanges entre le Maroc et l’Union européenne.

Cette annonce survient alors que les demandes de visa Schengen des Marocains ont été confrontées à un taux de refus alarmant ces dernières années, avec près de 30% des demandes rejetées en 2022, notamment par la France et l’Espagne, suscitant des préoccupations quant à la complexité du processus de visa.

Toutefois, des signes d’assouplissement sont perceptibles, comme l’annonce de la levée des restrictions sur les visas pour les Marocains par l’ambassadeur de France au Maroc en novembre dernier. Ces développements pourraient apporter un soulagement aux voyageurs marocains cherchant à explorer l’Europe, même si des défis subsistent.

spot_img
- Advertisement -spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img