20.7 C
Casablanca
vendredi 14 juin 2024

Industries créatives : la FICC bénéficie d’un soutien de 600 000 € !

À lire aussi

Patricia Llombart Cussac , Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc et Chakib Alj, Président de la CGEM, ont signé ce 3 juin 2024 à Casablanca, une convention de partenariat pour un nouveau projet intitulé «ICC : innovation et diversité, accélérateurs de développement». D’une enveloppe de 600.000 euros en faveur de la Fédération des Industries culturelles et créatives (FICC), ce projet vise à soutenir les industries culturelles et créatives au Maroc. La cérémonie s’est déroulée en présence de Neila TAZI, Présidente de la FICC.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme d’Appui aux industries culturelles et créatives marocaines, lancé en juin 2023 par le ministre de la culture, de la jeunesse et de la communication et l’Ambassadrice de l’UE au Maroc, et qui est le premier du genre dans le cadre du Partenariat Maroc-UE.

D’une durée de 48 mois, le projet ambitionne de stimuler l’émergence du secteur des ICC au Maroc et sa contribution à la croissance économique et la création d’emploi. Il permettra à la FICC de renforcer son plaidoyer auprès des entreprises du secteur et des pouvoirs publics pour encourager l’entrepreneuriat culturel, œuvrer au renforcement du cadre juridique des ICC et notamment le statut de l’entreprise culturelle.

À cette occasion, Llombart Cussac a déclaré : « je me réjouis de la signature du projet avec la Fédération des Industries Culturelles et Créatives. Source de dialogue et de développement, la place de la culture est évidente dans le partenariat Maroc-UE. C’est ce que ce projet ambitionne en accompagnant la structuration du secteur par le renforcement du plaidoyer et du cadre juridique, contribuant ainsi à la croissance économique et à la création d’emplois décents pour les jeunes».

Chakib ALJ a, pour sa part, annoncé que : «les Industries culturelles et créatives (ICC) constituent un secteur important pour la création d’emplois et la croissance économique du Maroc. Au sein de la CGEM, nous accordons une attention particulière à ce secteur en raison du rôle majeur qu’il joue dans le développement de notre société, tout en apportant des réponses concrètes aux enjeux économiques, notamment la création d’opportunités d’emplois».

Pour sa part, Neila TAZI a affirmé : «cet accord avec l’Union Européenne en soutien aux actions de la Fédération des Industries Culturelles et Créatives s’inscrit dans la continuité d’années de plaidoyer pour le secteur. Les actions inscrites dans ce programme permettront d’ouvrir de nouvelles perspectives pour un secteur à fort potentiel en termes de création d’emploi et d’appui à d’autres secteurs stratégiques tels que le tourisme et le développement territorial».

Le projet réalisera aussi des études et actions en faveur de l’exportation des produits culturels marocains, de l’accès au financement et des besoins en formation, et plus largement, pour une meilleure appréhension de l’impact socio-économique de ce secteur à fort potentiel en matière de création d’emplois pour les jeunes. Il appuiera également le plaidoyer de la FICC pour le secteur dans sa globalité, dont une des actions phares est l’organisation de la seconde édition des Assises des Industries culturelles et créatives.

spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img