25.2 C
Casablanca
mardi 16 juillet 2024

La CMT accélère le développement de ses projets miniers

À lire aussi

La Compagnie Minière de Touissit (CMT) a annoncé l’accélération du développement de ses projets miniers suite aux résultats prometteurs de l’étude de faisabilité du projet de cuivre dans la province d’Azilal et la confirmation de l’entrée en activité du nouveau puits du site Tighza en 2024.

« CMT franchit aujourd’hui une étape clé pour sa diversification dans les métaux stratégiques, avec les résultats très prometteurs de l’étude de faisabilité du projet cuprifère dans la province d’Azilal. Le déploiement des travaux du nouveau puits à Tighza conforte la volonté de CMT pour une mise en service à partir du premier semestre 2024, pour en faire un véritable relais de croissance.

L’engagement des équipes de CMT pour la réalisation de ces projets a été déterminant », a déclaré Luc Gérard, Président Directeur Général de la CMT, cité dans un communiqué de l’entreprise.

Pour le nouveau projet cuprifère dans la province d’Azilal, l’étude de faisabilité menée au niveau de la province d’Azilal par les équipes de CMT, à travers des sondages et des tests métallurgiques, a révélé en effet le potentiel minier très prometteur de cette concession. Parallèlement à l’achèvement de l’étude de faisabilité du projet, CMT a lancé des travaux d’ingénierie de base préalables à la construction de l’usine, prévue avant la fin du premier semestre 2023 avec une mise en production au début du deuxième semestre 2024, fait savoir la compagnie.

Dans le cadre de la construction du nouveau puits Ighram Aousser sur le site de Tighza, CMT a finalisé les travaux relatifs au fonçage. Avec une profondeur de 1.119 mètres, ce puits est un des plus profonds en Afrique du Nord. La phase finale du projet a été confiée à l’équipementier minier international CMAC-Thyssen pour le creusement des cheminées collectrices de 500 mètres, ainsi que le creusement et le soutènement des galeries sur 1.480 mètres linéaires.

Le nouveau puits devrait entrer en activité au premier semestre 2024, permettant ainsi une augmentation du traitement du tout-venant de 10 à 15% en 2024 et de 30% en 2025.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi