25.2 C
Casablanca
dimanche 21 juillet 2024

La DGSN lance le dispositif  »Tifli Moukhtafi » en faveur des enfants disparus

À lire aussi

L’Institut Royal de Police à Kénitra a abrité mardi la cérémonie de lancement officiel du dispositif  »Tifli Moukhtafi » (Mon enfant a disparu), un mécanisme d’alerte et de recherche des enfants déclarés disparus dans des conditions suspectes. Lancé par la Direction générale de sûreté nationale (DGSN), en partenariat avec la société Meta, propriétaire de Facebook, Instagram et WhatsApp, ce dispositif cherche à mettre à contribution les possibilités avancées de communication offertes par les réseaux sociaux au service des efforts de recherche des enfants disparus d’une manière semblable dans certains aspects au mécanisme américain  »Amber Alert », lequel permet de diffuser et de généraliser les alertes de recherche d’enfants disparus dans des zones géographiques et temporelles précises.

 » Ce dispositif s’inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude royale dont SM le Roi Mohammed VI ne cesse d’entourer l’enfance », a affirmé à cette occasion, le directeur de l’Institut Royal de Police, Ahmed Zaâri, avant de noter que le Maroc a réussi à réaliser une importante avancée dans le domaine de la protection de l’enfance à travers la ratification de conventions et de protocoles, notamment le 3ème protocole facultatif de la convention relative aux droits de l’enfant établissant une procédure de présentation de communications en 2013.

 »Si notre pays a veillé à la consécration d’un plan national pour la promotion de la situation de l’enfance en droite ligne des Hautes Orientations Royales et aussi des dispositions de la constitution de 2011 en faveur de la protection de l’enfant et de la famille, il convient de souligner que la DGSN ne cesse de déployer des efforts et des moyens pour protéger l’enfant et le prémunir contre les risques et aussi en s’impliquant activement dans les chantiers liés à l’enfance dans le cadre de ses prérogatives et missions », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que la DGSN a veillé à l’amélioration des procédures de travail en rapport avec les questions qui concernent l’enfance, conformément à des critères qui respectent la spécificité et la fragilité de cette couche sociale, tant dans les situations difficiles à cause d’une violation de la loi ou en raison de nombreux autres facteurs sociaux.

Et d’assurer que la DGSN a fait de l’enfant  »un axe principal dans ses programmes d’action sur les plans de la sensibilisation et de la communication comme en témoigne les multiples opérations sur ce registre menées par les services de police chargés de sécuriser le milieu scolaire ».

Pour sa part le directeur de la sécurité publique, Haïl Zitouni a fait savoir que le lancement du dispositif  »Tifli Moukhtafi » s’inscrit dans le droit fil de la gouvernance sécuritaire adoptée par la Direction générale de sûreté nationale dans le but de mettre en œuvre les engagements du Maroc en matière de protection de l’enfance et la promotion de sa situation conformément aux dispositions de la constitution du Royaume en faveur de la protection juridique des enfants.

 »En réponse aux Hautes Orientations Royales et au vu de la Haute sollicitude dont le Souverain entoure les enfants, piliers de l’avenir et espoir de l’humanité, et à l’appui aussi de l’engagement du Royaume en ratifiant la convention des Nations-Unis des droits de l’enfant en 1993 et le protocole facultatif annexe établissant une procédure de présentation de communications, il est évident que la matérialisation de toutes les visions et tous les engagements inscrits sur ce registre soit un des fondamentaux de la stratégie sécuritaire qui repose sur la répression de la criminalité et aussi la prévention dans une démarche sécuritaire participative et moderniste », a-t-il souligné.

M. Hail a également mis en avant les avancées réalisées par la DGSN dans le domaine informatique et technique, permettant ainsi d’élucider des affaires concernant la recherche d’enfants portés disparus, évoquant l’importance de ce dispositif élaboré par la DGSN en partenariat avec la société Meta dans la diffusion des alertes de recherche des enfants disparus grâce à l’effet viral sur les réseaux sociaux.

Pour mettre en œuvre la procédure de recherche des enfants disparus et garantir son efficience conformément à la loi et aux principes des droits de l’homme, il a indiqué que des sessions de formation ont été organisées au profit des officiers de la police judiciaire chargés du traitement des avis et déclarations de disparition et axées principalement sur les aspects juridique, professionnel, technique et droit-de-l’hommiste.

De son côté, Shaden Khallaf, représentante de la société Meta, a affirmé que ce partenariat avec la DGSN pour le développement de ce dispositif, le premier du genre en Afrique du Nord, s’inscrit dans le cadre de la protection des enfants qui revêt une importance cruciale, notant que les réseaux sociaux faciliteront la recherche des enfants disparus tout en garantissant la protection des données personnelles des utilisateurs.

Assurant que la société Meta veille à renforcer la sécurisation de ses plateformes et toutes ses applications, elle a formé le vœu que cette coopération avec la DGSN, outre les autres partenariats au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, puisse contribuer de manière palpable à la protection des enfants dans la perspective de réaliser l’ensemble des objectifs de développement durable inhérents.

De même une autre représentante de  »Meta » a expliqué que sa société procédera aussitôt à l’envoi d’une alerte de disparition à tous les utilisateurs de Facebook et Instagram et tous ceux qui peuvent aider à retrouver un enfant disparu.

Elle a aussi souligné que ce partenariat, un nouveau mécanisme à la disposition des services chargés de la recherche des personnes disparus au Maroc, apportera une aide substantielle en alertant aussi rapidement que possible sur les cas de disparition d’enfants.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi