12.1 C
Casablanca
dimanche 21 avril 2024

Les chiffres 2022 de l’ONCF

À lire aussi

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a tenu son Conseil d’Administration, présidé par Mohammed Abdeljalil, ministre du Transport et de la logistique. Les membres ont approuvé les comptes sociaux et consolidés pour l’année 2022.

Mohamed Rabie Khlie, Directeur général de l’ONCF, a rappelé, dans communiqué diffusé ce vendredi 14 avril, que 2022 a été une année riche en événements, avec des records sur les segments voyageurs et fret. L’ONCF a entamé sa transition verte et a enregistré des avancées notoires dans le développement d’un écosystème ferroviaire au Maroc.

En 2022, l’ONCF a confirmé sa reprise avec des records sur plusieurs fronts: près de 46 millions de voyageurs transportés, 180 000 voyageurs par jour en août 2022, 370 000 voitures transportées et 1 million de tonnes de charbon acheminées. L’activité de transport des passagers a connu une reprise remarquable, avec un chiffre d’affaires en progression de 42%, atteignant 2,2 milliards de dirhams.

Al Boraq, le train à grande vitesse, a transporté plus de 4,2 millions de passagers en 2022 (+60% par rapport à 2021) et a généré un chiffre d’affaires de 562 millions de dirhams (+63% par rapport à 2021). Il fonctionne désormais en mode « green », alimenté par de l’énergie éolienne verte, représentant plus de 25% de la consommation énergétique globale de l’ONCF.

Le transport de marchandises a également enregistré une amélioration soutenue de ses indicateurs en 2022, avec plus de 20,9 millions de tonnes transportées et un chiffre d’affaires de 1,7 MMDH. Le fret ferroviaire a atteint un chiffre d’affaires record de 634 MDH, soit une augmentation de 19% par rapport à 2021.

Sur le plan financier, l’ONCF a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 4 MMDH en 2022, en hausse de 13% par rapport à l’année précédente. L’EBITDA s’est établi à 1,4 MMDH, en hausse de 39% par rapport à 2021, grâce aux bonnes performances des activités et à la maîtrise des charges malgré l’inflation des prix des matières et de l’énergie.

Dans cette même lignée, Rabie Khlie a précisé également que « les résultats financiers de l’Office ont marqué une évolution remarquable aussi bien par rapport à l’exercice précédent que par rapport aux prévisions budgétaires arrêtées et ce malgré le poids des charges de capital liées au développement des infrastructures et de l’impact des provisions liées aux fluctuations de change ». Hors ces éléments, le résultat net de l’Office est bénéficiaire de 587 Millions de DH, reflétant la réelle performance de l’Office.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi