24.1 C
Casablanca
jeudi 25 juillet 2024

L’ONDA bientôt transformé en SA

À lire aussi

Les démarches et préparatifs sont en cours pour transformer l’Office national des aéroports (ONDA) en société anonyme (SA), en vertu des dispositions de la loi-cadre n°21-50 portant réforme des entreprises publiques et des entreprises à caractère stratégique, promulguée conformément aux hautes directives royales, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre du transport et de la logistique, Mohammed Abdeljalil.

S’exprimant lors d’une réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants, consacrée à la présentation et à l’examen de la situation de l’ONDA et ses perspectives d’avenir, Abdeljalil a souligné que l’Office, un des acteurs les plus importants dans le domaine du transport aérien, traverse une étape importante de son histoire en tant qu’institution publique chargée, depuis 1991, de la gestion des aéroports et du contrôle de la sécurité de la navigation aérienne, ajoutant que le secteur du transport aérien et les aéroports revêtent une grande importance pour l’économique nationale en tant que pilier fondamental des activités économiques et touristiques.

A l’instar de la majorité des organes internationaux chargés de la gestion des aéroports, l’ONDA a souffert des répercussions de la crise pandémique, marquée par l’arrêt du trafic aérien et la baisse drastique du nombre de voyageurs arrivant au Maroc, a-t-il noté, soulignant que l’Office a ainsi enregistré une perte, pendant la crise sanitaire, de l’ordre de trois milliards de dirhams.

Cependant, a poursuivi le ministre, l’Office a fait preuve d’une grande résilience et a pris une série de mesures de soutien envers ses partenaires contractuels et aériens, qu’il a accompagnés afin de leur permettre d’atténuer les effets de la crise sanitaire et de reprendre leurs activités dans les meilleures conditions.

Le secteur du transport aérien a connu une embellie remarquable au cours de l’année 2022, ce qui a permis à l’ONDA de retrouver son dynamisme économique et financier, de même que le trafic aérien de passagers qui, depuis l’ouverture des frontières aériennes en février 2022, a enregistré l’arrivé de quelque 20,6 millions de passagers, a-t-il fait observer, ajoutant que le taux de reprise est estimé à 82% par rapport à 2019 et que les statistiques préliminaires du trafic aérien pour cette année confirment cette dynamique.

Il est ainsi prévu d’accueillir près de 25 millions de passagers en 2023, soit le même niveau enregistré en 2019, a-t-il poursuivi, soulignant que l’Office s’emploie à développer la capacité d’accueil des aéroports pour accompagner cette croissance et toute la stratégie touristique du Royaume.

Une grande importance est accordée en ce sens à la modernisation des équipements aéroportuaires, à la digitalisation et à l’amélioration de l’accueil et de la qualité des services rendus aux usagers, des projets qui nécessitent une grande mobilisation de ressources humaines et d’investissement, a-t-il dit.

De son côté, la directrice générale de l’ONDA, Habiba Laklalech, a noté que le plan stratégique de l’Office « Envol 2025 » comprend l’axe de « Se préparer à la nouvelle normalité », à travers l’acquisition d’outils de prévision de la demande et de la typologie des clients, l’élaboration des approches de planification approuvées, le renforcement du niveau de coopération avec tous les acteurs de l’écosystème ainsi que la promotion de l’innovation dans les services rendus aux voyageurs et les infrastructures pour une croissance durable, via une nouvelle conception architecturale et à de nouveaux services aéroportuaires liés à la numérisation et aux nouvelles procédures en matière de sécurité du trafic aérien.

Dans sa présentation, la responsable a souligné que le plan de transformation comprend également l’axe du renforcement de la gouvernance, de protection de l’environnement et de la garantie de sûreté de l’aviation à travers l’adoption d’une unité de digitalisation et d’une méthodologie de gestion par objectifs, ainsi que la transformation des principaux aéroports et de la navigation aérienne en unités d’affaires.

Pour leur part, les parlementaires ont souligné l’importance de redoubler d’efforts en matière de réhabilitation et d’entretien des aéroports, du contrôle des horaires des vols et de la résolution du problème des prix élevés des billets, en offrant des liaisons aériennes à des prix raisonnables et appropriés, et d’interagir avec les demandes et plaintes des citoyens.

Ils ont également souligné la nécessité de mettre en place des liaisons aériennes entre les aéroports, de leur réaménagement, notamment l’aéroport Agadir Al Massira, pour répondre à la mobilité touristique et économique, en plus d’assurer aux voyageurs le transport entre les aéroports et les villes.

spot_img
- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi