22.9 C
Casablanca
lundi 22 juillet 2024

L’ONEE, Nareva et GE Vernova signent un MoU pour la décarbonation de la centrale électrique à fuel de Laâyoune

À lire aussi

La branche Gas Power de GE Vernova, l’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE), l’opérateur public chargé de la production, du transport et de la distribution de l’énergie électrique au Maroc, et Nareva, société marocaine spécialisée dans le développement et l’exploitation de projets indépendants de production d’électricité, ont annoncé, ce mardi, la signature d’un Mémorandum d’Entente (MoU) pour la décarbonation de la centrale électrique à fuel de Laâyoune à travers sa conversion à l’hydrogène vert.

Ce projet commun porte sur la réalisation d’une étude de faisabilité dont le but sera de développer des solutions communes pour décarboner la centrale électrique de Laâyoune de l’ONEE, qui est alimentée par trois turbines à gaz GE Vernova à haute performance de type 6B, indique un communiqué conjoint.

La centrale serait ainsi la première en Afrique à utiliser de l’hydrogène vert pour alimenter les turbines à gaz 6B de GE Vernova, précise la même source, notant que ce projet s’inscrit dans le cadre des efforts visant à soutenir la transition énergétique du Maroc vers un avenir à faibles émissions de carbone, en particulier dans le secteur de la production d’électricité, ajoute la même source.

Dans le cadre de cet accord, l’ONEE, Nareva et GE Vernova entreprendront des études d’évaluation technico-économiques pour convertir la centrale thermique de Laâyoune de 99 mégawatts (MW), actuellement alimentée au fioul lourd, pour un fonctionnement à l’hydrogène.

Dans un premier temps, la collaboration portera sur la turbine à gaz qui sera convertie pour un fonctionnement à 100% hydrogène. L’étude, qui devrait être achevée dans un délai de deux années, vise à explorer une solution holistique intégrant toute la chaîne de valeur de production pour fournir 100% d’hydrogène vert en volume pour alimenter la turbine à gaz pendant les périodes de pic de consommation.

Les résultats de l’évaluation pourraient ouvrir la voie à l’intégration à grande échelle des turbines à gaz avec de l’hydrogène vert dans le but de parvenir à une décarbonation à 100% de la centrale électrique de Laâyoune.

La province de Laâyoune connaît un développement rapide, notamment via des projets axés sur les énergies renouvelables, et l’hydrogène suscite un intérêt croissant comme alternative viable aux combustibles fossiles. Le Maroc vise à accroître la production d’électricité renouvelable de sa part actuelle de 40%, vers 52 % d’ici 2030.

« Le Maroc renforce son positionnement parmi les leaders mondiaux de l’énergie durable, avec d’ambitieux projets énergétiques à faible émission de carbone. La puissance installée actuelle de sources renouvelables est de 4672 MW. Quant aux projets en cours de développement ou de construction dans tout le pays, ils totalisent une puissance installée de 5065 MW », a déclaré le directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, cité par le communiqué.

Et d’ajouter: « Le projet doit permettre au Maroc de progresser sur la décarbonation de son système électrique en lançant un premier projet pilote et innovant pour décarboner une centrale fonctionnant au fioul lourd. Cet accord constitue une étape importante en ouvrant la voie à l’accélération de l’intégration de l’hydrogène dans le mix énergétique national, permettant ainsi de réduire aussi bien la dépendance aux énergies conventionnelles que les émissions de gaz à effet de serre ».

Pour le président-directeur général de Nareva, Aymane Taud, « Nareva s’appuiera sur son leadership dans le domaine des énergies renouvelables pour continuer à contribuer activement à l’avancement des objectifs énergétiques nationaux et à la décarbonation compétitive du continent ».

« Nous sommes ravis d’explorer les opportunités complémentaires entre les énergies renouvelables, la production d’hydrogène et les technologies efficaces de combustion au gaz pour permettre à notre pays de disposer de centrales électriques efficientes, flexibles et faiblement émettrices de CO2 », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président et chef de la direction de l’activité Gas Power de GE Vernova pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, Joseph Anis, s’est dit « ravi de collaborer avec l’ONEE et Nareva pour développer ce projet unique en son genre et soutenir les engagements du Maroc en matière de changement climatique. Avec près de 30 turbines à gaz GE Vernova 6B ayant fonctionné à l’hydrogène au cours des deux dernières décennies, cette flotte installée convient parfaitement au projet ».

« Nous sommes impatients d’unir nos forces pour fournir une source d’énergie de réserve fiable et à moindre intensité carbone, qui contribuera également à atténuer la variabilité du réseau électrique. La croissance rapide des énergies renouvelables impose aux gestionnaires de réseau et aux fournisseurs d’énergie la tâche de plus en plus difficile d’assurer en permanence la stabilité du réseau électrique. Des turbines à gaz très flexibles peuvent compléter des énergies renouvelables plus variables, et ainsi contribuer à stabiliser le réseau grâce à une alimentation électrique fiable », a-t-il soutenu.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi