22.9 C
Casablanca
lundi 22 juillet 2024

L’usine Renault de Tanger lancera en 2024 la fabrication de Jogger, 1er véhicule hybride de Dacia

À lire aussi

Le Groupe Renault a présenté, vendredi à Casablanca, son nouveau-zaidné, le Dacia Jogger, premier véhicule hybride de sa marque Dacia dont la fabrication sera affectée à l’Usine Renault Group de Tanger à partir du deuxième trimestre 2024.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse tenue en présence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, du directeur-général de Dacia, Denis Le Vot, et du directeur-général de Renault Group Maroc, Mohamed Bachiri. Ce nouveau projet renforce la confiance du groupe dans la plateforme industrielle nationale et confirme l’introduction des technologies d’électrification annoncée en juin 2021 lors du renouvellement des accords visant à consolider l’écosystème Renault Group au Maroc.

Lancé en en mars 2022 en Europe, Jogger HYBRID 140, véhicule familial abordable proposant jusqu’à 7 places, est caractérisé par une technologie éprouvée au sein de Renault Group grâce au développement d’une véritable motorisation hybride multimodes et non d’un simple moteur thermique électrifié.

Le site industriel de Renault intégrera  un process propre à la technologie hybride

La fabrication de Jogger, notamment sa version HYBRID 140, à l’usine de Tanger sera portée par la ligne 2 du site industriel qui intégrera un process propre à la technologie hybride, avec une capacité de production allant jusqu’à 120.000 véhicules par an. Cette industrialisation s’accompagnera d’un projet de robotisation adapté et soutenu par une trentaine de robots dans les départements tôlerie et montage.

«La fabrication de Jogger à l’usine de Tanger vient apporter une expertise supplémentaire et une montée en qualification significative pour l’ensemble des collaborateurs», a souligné Denis Le Vot, Directeur Général de Dacia.

Un programme spécifique sera mis en place pour accompagner la montée en compétence des collaborateurs de l’usine. Les équipes tangéroises bénéficieront ainsi de formations techniques dans de nouveaux domaines d’expertise tels que la technologie hybride et l’électronique associée à cette nouvelle technologie. Au total, ce sont près de 6.000 heures de formation qui seront dispensées à 550 collaborateurs.

Des ingénieurs marocains au pilotage du projet 

Le lancement de la production du premier véhicule hybride sur les chaînes de Tanger illustre l’attractivité de la plateforme industrielle marocaine. Ce projet, piloté par les équipes marocaines d’ingénieurs, lui conférera un nouvel avantage compétitif fort.

«Aujourd’hui, le Maroc est une plateforme industrielle majeure pour le Groupe, et sa production représente 17% des ventes de Renault Group dans le monde. Ce nouveau projet industriel de véhicule hybride, une première dans l’industrie automobile nationale, marque une nouvelle étape dans la fabrication marocaine», a indiqué Mohamed Bachiri, Directeur Général de Renault Group Maroc.

De son côté, Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, a annoncé que l’annonce d’aujourd’hui marque un tournant dans l’évolution de l’industrie automobile marocaine. «L’usine de Tanger sera couronnée d’un nouveau projet industriel intégrant pour la première fois au Maroc la fabrication d’un modèle hybride et contribuant ainsi à l’ouverture de l’écosystème automobile à de nouveaux domaines à forte valeur technologique et à fort impact pour les compétences marocaines».

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi