25.2 C
Casablanca
dimanche 21 juillet 2024

Marché automobile marocain: Dacia conserve son leadership

À lire aussi

Malgré une contraction globale de près de 6% du marché des véhicules particuliers (VP) marocains par rapport au premier trimestre 2023, Dacia a consolidé sa position de leader au premier trimestre 2024. L’engagement indéfectible de la marque envers un rapport qualité-prix exceptionnel l’a propulsée à une part de marché VP de 28,4%, soit une augmentation remarquable de 4,8 points par rapport à 2023.

La popularité constante de Dacia auprès des consommateurs marocains se reflète dans ses chiffres de vente impressionnants, avec 9 024 véhicules vendus au premier trimestre 2024, soit une augmentation de 13,5% par rapport à la même période en 2023. Cette solide performance renforce la position de Dacia, la marque préférée des Marocains, offrant une combinaison convaincante d’abordabilité, de fiabilité et de design attrayant qui résonne auprès des conducteurs marocains.

Dacia continue de surfer sur le succès de ses best-sellers : au premier trimestre, tous les modèles sont n°1 de leurs segments respectifs. Les nouvelles générations de Sandero et Logan, produites au Maroc, occupent les 2 premières marches du podium des meilleures ventes du marché automobile au Maroc.

Les 3 piliers de la marque (Logan, Sandero et Duster) contribuent à l’excellente performance de Dacia au Maroc : ils occupent tous les 3 le Top 10 des ventes toutes marques confondues.

  • Dacia Sandero est la citadine la plus vendue avec 3.737 ventes au premier trimestre.
  • Sur la même période, Logan fait un raz de marée avec 83,3% de part de segment (B Berline Tricorps): 3.059 nouveaux exemplaires circulent sur les routes du Royaume depuis le début de l’année.
  • Duster reste le SUV le plus vendu au Maroc avec 1.961 ventes au premier trimestre.
  • Spring se positionne également comme le véhicule électrique qui offre le meilleur prix/prestation du marché et reste leader de son segment avec 24,8% de part de segment soit 56 véhicules vendues au 1er trimestre.
- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img

À lire aussi