24.1 C
Casablanca
dimanche 26 mai 2024

Marrakech : Capitale Mondiale de la Finance !

À lire aussi

Le gotha mondial de la finance et de l’économie est attendu à Marrakech du 9 au 15 octobre, à l’occasion des Assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM), qui marquent leur retour en terre africaine après 50 ans.

Cet évènement de grande envergure réunira au total 14.000 participants des quatre coins du monde, dont environ 4.500 représentants des 189 délégations officielles conduites par les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales, pour débattre des enjeux économiques mondiaux, des défis du développement et des politiques de financement dans un contexte de ralentissement exacerbé par une montée des tensions géopolitiques.

Une confiance renouvelée

Terre d’accueil des grands événements mondiaux, le Maroc ne cesse de consolider sa place de choix en tant que destination privilégiée des institutions internationales pour abriter des manifestations à fort impact et écho planétaire.
Dans cet esprit, 11 jours après le séisme qui a frappé plusieurs régions du Royaume, les institutions de Bretton Woods ont décidé de maintenir leurs Assemblées annuelles à Marrakech, un signal fort à la communauté internationale et un gage de confiance en la capacité du Royaume de surmonter les défis.
Pour la ministre de l’économie et des finances, Nadia Fettah, cette décision témoigne de la confiance dont bénéficie le Maroc auprès de ces deux institutions, notamment dans le sillage de la gestion efficace, efficiente et urgente des effets et des conséquences de la tragédie du séisme d’Al Haouz conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI.
Selon la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, il s’agit d’un «message de solidarité» avec le Royaume et avec tous les pays confrontés à des chocs, car «nous vivons dans un monde davantage exposé aux chocs et nous devons y faire face ensemble».
«C’est exactement ce que symboliseront les réunions annuelles» lorsque le monde se réunira au Maroc, a dit la directrice générale du FMI, dans une interview accordée à la MAP.

Marrakech est prête

Pour accueillir cette grand-messe internationale dans les meilleures conditions, le Maroc s’est bien préparé, avec une mobilisation complète de ses aéroports, de ses hôtels et des moyens de transport aux niveaux national et local.
«Marrakech est prête à accueillir dans les meilleures conditions ce grand évènement international», a assuré Nadia Fettah, lors d’un entretien à Washington avec le président de la BM, Ajay Banga, et la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.
Sur une superficie totale de 54 hectares, un campus de 23 hectares a été aménagé pour l’occasion, contenant une salle plénière, pouvant accueillir jusqu’à 4.000 personnes, des salles pour les conférences et séminaires, des espaces dédiés aux médias et un pavillon Maroc où les visiteurs pourront découvrir la culture et la gastronomie locales.

Le Maroc sous le feu des projecteurs

Les regards du monde entier seront tournés vers le Royaume lors de ces Assemblées qui seront l’occasion de mettre en exergue les grandes réformes mises en place par le Maroc dans les différents domaines de développement, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.
Ce rendez-vous constitue également une occasion pour le Royaume de partager son expérience réussie dans différents domaines avec le reste du monde et montrer à la communauté internationale tout le travail accompli pour la transformation de l’économie marocaine et son développement à tous les niveaux.
Elles mettront également en avant le rôle important dont s’acquitte le Maroc sur la scène internationale, en tant que leader régional et continental.

Le Maroc, porteur de voix de l’Afrique

Les Assemblées annuelles FMI-BM constituent une occasion idoine de se faire l’écho auprès de la communauté internationale de la voix du continent africain et de ses préoccupations.
Selon la DG du FMI, l’Afrique sera l’un des principaux focus aux côtés de la relance de l’économie mondiale, mettant l’accent sur les enjeux pour les pays africains, en termes notamment de la connectivité physique entre les pays, l’élimination des barrières commerciales et non commerciales et une monnaie numérique.
Dans une interview accordée à la MAP, la directrice de la communication du FMI, Julie Kozack, a estimé que ce conclave servira d’occasion pour la communauté internationale de discuter de certains défis qui concernent l’Afrique comme l’inclusion des jeunes, la dette à laquelle sont confrontés de nombreux pays du continent ou encore le changement climatique, mais aussi les opportunités qui s’offrent en Afrique.
Ainsi, le Maroc servira de carrefour pour discuter des enjeux mondiaux à un moment où la coopération est plus vitale que jamais, en mettant l’accent sur les défis ainsi que sur les opportunités, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

spot_img
- Advertisement -spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img