24.6 C
Casablanca
dimanche 14 avril 2024

Médias au Maroc. Augmentation des salaires des journalistes de 2.000 dirhams

À lire aussi

Le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) et l’Association Nationale des Médias et des Editeurs (ANME) ont signé, jeudi à Rabat, une convention sociale qui prévoit notamment une augmentation, en deux tranches, des salaires des journalistes des entreprises médiatiques nationales de 2.000 dirhams par mois, et ceux des employés de 1.000 dirhams.

Un communiqué du Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, qui a abrité la cérémonie de signature, précise qu’il a été décidé, en vertu de cette convention, une augmentation générale nette, fixée à 2.000 dirhams par mois, des salaires des journalistes professionnels, ayant une ancienneté de plus de quatre ans, laquelle sera versée en deux tranches: la première trois mois après la signature de l’accord et la deuxième, une année après la première tranche. Selon la même source, il a également été décidé une augmentation nette de 1.000 dirhams par mois des salaires des employés des entreprises de presse qui ont une ancienneté de plus de quatre ans au sein de l’entreprise. L’augmentation sera versée aussi en deux tranches, la première trois mois après la signature de l’accord et la seconde, un an après la première tranche.

Cette convention bilatérale s’assigne pour objectifs de renforcer les mécanismes de gouvernance du secteur, de soutenir les investissements dans les entreprises médiatiques, de motiver les journalistes et les employés des entreprises médiatiques nationales et de valoriser leurs efforts, souligne le communiqué.

Signée en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd, cette convention s’inscrit dans le cadre des mesures sociales prises par le gouvernement visant l’amélioration des conditions matérielles et sociales des citoyens, selon le communiqué qui ajoute que l’amélioration des conditions des journalistes des entreprises médiatiques nationales reste une priorité pour le gouvernement.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi