20.4 C
Casablanca
jeudi 20 juin 2024

Permis de conduire. le prototype « Smart Drive Test » fait partie de tout un système de réformes de la NARSA

À lire aussi

Le prototype de voiture intelligente « Smart Drive Test », qui servira à l’examen pratique pour l’obtention du permis de conduire, s’inscrit dans le cadre de tout un système de réformes lancé par l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (NARSA), a souligné, jeudi à Rabat, son directeur Benacer Boulaajoul.

A l’occasion de la présentation de ce prototype en présence des professionnels des auto-écoles au Maroc, Boulaajoul a précisé que ce projet vise une refonte globale de l’examen pour l’obtention du permis de conduire dans ses volets pratique et théorique, aux côtés d’autres projets de réformes relatifs notamment à la qualification des professionnels.

Cette voiture intelligente permettra de crédibiliser davantage l’opération d’obtention du permis de conduire, en s’assurant que celui-ci a été obtenu avec mérite et que l’apprenti conducteur maitrise les techniques et les règles de conduite, a-t-il expliqué dans une déclaration. Et de soutenir que les manœuvres effectuées au volant seront enregistrées, ce qui permettra d’éviter d’éventuelles irrégularités entre le candidat et l’examinateur.

D’après Boulaajoul, la NARSA veillera à une application saine de la décision imposant l’examen pratique, notamment en ce qui concerne la conduite dans l’espace public et hors circulation, tout en mettant en œuvre ce projet de manière progressive, dans les plus brefs délais et en l’absence de contraintes relatives aux langues adoptées dans le nouveau système de digitalisation de l’examen pratique.

Dans ce sens, l’Agence optera pour les langues arabe, amazighe et française, voire éventuellement l’anglais et l’espagnol, a-t-il ajouté, affirmant le passage désormais à l’étape de fabrication afin de s’assurer un nombre suffisant de voitures intelligentes. Pour sa part, le directeur du Centre d’excellence pour l’innovation numérique à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir, Rafiq El Alami, a assuré que ce projet, fruit de deux ans de travail, a mobilisé des compétences dans les domaines scientifique, technique et de la recherche à l’université en coopération avec la NARSA, en vue de concevoir cette voiture intelligente qui changera le mode d’évaluation de l’examen pratique en adoptant des mécanismes reposant sur l’intelligence artificielle.

Ce projet, qui sera généralisé à toutes les régions du Royaume, vise avant tout à préserver la vie des conducteurs et des piétons, a-t-il conclu.

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi