20.1 C
Casablanca
dimanche 16 juin 2024

Premier ballet contemporain de l’opm ! De la modernité avant tout !

À lire aussi

Du 7 au 9 juin, l’OPM invite son public au Théâtre Mohammed V de Rabat pour trois représentations exceptionnelles de danse classique contemporaine, chorégraphiées par le Malandain Ballet Biarritz. La compagnie dansera sur trois des plus grands chefs d’œuvre de la musique classique : la Symphonie Pastorale de Beethoven, les Nocturnes de Chopin et le Boléro de Ravel !

L’Orchestre Philharmonique du Maroc n’a pas manqué d’audace, en faisant appel au Malandain Ballet Biarritz. Cette compagnie de danse classique contemporaine dirigée par le chorégraphe éponyme est reconnue pour son approche innovante de la danse classique contemporaine, qui combine des éléments classiques avec des influences modernes. Pour ces représentations, un seul maître-mot : innovation !

Sur scène, une vingtaine de danseurs et plus de soixante musiciens de l’orchestre, dirigés par Dina Bensaïd, donneront vie à un spectacle qui se veut être une intersection dynamique entre le passé et le présent, fusionnant l’élégance intemporelle de la danse classique avec la fluidité et la modernité de l’expression contemporaine. Pour aller plus loin encore dans la modernité, une mise en scène originale prévoit un piano sur scène, au milieu des danseurs.

Cette production démontre l’engagement de l’Orchestre Philharmonique du Maroc de présenter des productions internationales et développer une offre culturelle digne des standards internationaux. Il s’agit du quatrième ballet produit par l’OPM, grâce au soutien du Crédit du Maroc.

Le Ballet “Danse“ est produit par l’Orchestre Philharmonique du Maroc, en co-production avec le Malandain Ballet Biarritz et la Fondation Ténor pour la Culture, avec le soutien du Crédit du Maroc, du Ministère de la culture et du Théâtre Mohammed V.

BON PLAN
L’OPM pense à ses spectateurs casablancais et met en place un système de navette à 1dh entre Casablanca et Rabat, assurant l‘aller-retour, avant et après chaque représentation.

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi