24.6 C
Casablanca
dimanche 14 avril 2024

Tamwilcom : Près de 34 milliards de DH de crédits garantis en 2022

À lire aussi

Les crédits garantis par Tamwilcom au titre de l’année écoulée se sont élevés à près de 34 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué, mercredi à Casablanca, son directeur général, Hicham Zanati Serghini.

S’exprimant lors d’un panel sur le financement de l’investissement productif, tenu dans le cadre de la première édition de la « Journée Nationale de l’Industrie », M. Zanati Serghini a fait savoir que 92% de ces crédits étaient en faveur des micros et des très petites entreprises (TPE).

Il a également souligné qu’à travers son produit Damane Istitmar, Tamwilcom garantit chaque année entre 5 à 6 MMDH de crédits pour l’investissement en faveur de projets relevant des secteurs prioritaires, notamment ceux en lien avec l’industrie, l’économie verte et l’export, ajoutant qu’une nouvelle offre sera bientôt mise en place pour l’innovation et les startups.

En outre, Zanati Serghini a annoncé que deux nouveaux produits devraient voir le jour, l’un destiné à répondre aux problématiques du besoin en fonds de roulement à travers la garantie du factoring, et l’autre dédié au cautionnement des marchés à l’export pour accompagner les PME dans leur internationalisation.

Par ailleurs, Zanati Serghini a indiqué que près de 45% des crédits octroyés aujourd’hui par les banques sont destinés au financement des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), contre seulement 23% il y a 10 ans, notant que ce taux est proche de celui en vigueur (50%) dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Pour sa part, le président du groupe de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) à la Chambre des Conseillers, Youssef Alaoui, a rappelé le rôle important joué par le Comité de Veille Économique (CVE) pendant la crise sanitaire et la mobilisation du gouvernement, des banques, et de la CGEM, pour la mise en place de Damane Relance et Damane Oxygène visant à appuyer les entreprises impactées par la crise.

« Au regard de la succession de crises actuelles, je pense qu’il faudrait réactiver le CVE dans une nouvelle reconfiguration et soutenir davantage les entreprises marocaines (…). Il est urgent de considérer que nous sommes encore appelés à appuyer les TPME qui sont les principaux pourvoyeurs d’emplois au Maroc », a-t-il dit.

Alaoui a également évoqué le lancement du programme Tatwir R&D et Innovation de soutien à la recherche et au développement des entreprises marocaines portant, dans une première étape, sur une enveloppe budgétaire de 300 millions de dirhams.

Cet événement, organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, à l’initiative du ministère de l’Industrie et du Commerce et de la CGEM, a réuni les ministères, les institutionnels concernés, les fédérations professionnelles et les opérateurs privés, et a servi de plateforme d’échange sur les enjeux stratégiques de développement du secteur et les priorités de la nouvelle stratégie industrielle.

La Journée nationale de l’Industrie, dont les prochaines éditions seront déclinées en régions afin de mettre en valeur les potentialités industrielles locales et de traiter des enjeux spécifiques associés, sera inscrite dans le calendrier global des évènements économiques, en tant que rendez-vous de référence annuel de l’Industrie au Maroc.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi