20.7 C
Casablanca
vendredi 14 juin 2024

Tanger Med vise 9 millions de conteneurs en 2024

À lire aussi

Le port de Tanger Med prévoit de dépasser sa capacité nominale de traitement de neuf millions de conteneurs cette année, a déclaré le directeur général adjoint du port, Rachid Houari, cité par Reuters, rappelant que l’année dernière, le port a conservé sa position de premier port méditerranéen, avec 8,61 millions d’équivalents 20 pieds (EVP) traités, soit une hausse de 13,4% par rapport à 2022. Au cours du premier trimestre de cette année, le tonnage a augmenté de 14,9% pour atteindre 33,3 millions de tonnes métriques, tandis que les recettes ont augmenté de 18,3% pour atteindre 1 milliard de dollars.

« Nous avons également augmenté d’un certain pourcentage en termes de conteneurs », a déclaré Rachid Houari à Reuters, précisant que le chiffre exact était pour la fin de l’année.

« Maintenant, chaque terminal fait un peu plus de trafic que la capacité théorique, c’est pourquoi je pense que nous ferons un peu mieux que neuf millions de conteneurs », a-t-il déclaré, dans un bureau surplombant un terminal d’exportation rempli de voitures fabriquées au Maroc.

« Nous voulons que notre port fonctionne au maximum de sa productivité », a-t-il déclaré, notant le terminal TC1 géré par APM TT qui a traité 2,5 millions d’EVP l’année dernière, par rapport à sa capacité nominale de 1,5 million d’EVP.

Les moteurs de croissance du port sont son emplacement à l’entrée de la Méditerranée, sa connexion avec 180 ports et ses partenariats avec de grands armateurs et opérateurs de terminaux tels que Maersk, Hapag Loyd et CMA CGM, a déclaré Houari.

Le port a souvent été mentionné comme bénéficiant du détournement des porte-conteneurs autour de l’Afrique pour éviter les attaques des militants houthis alignés sur l’Iran en mer Rouge.

Les conteneurs traversant la mer Rouge ne représentent que 25 % du trafic du port, de nombreux navires traversant encore le canal de Suez malgré les perturbations, a déclaré Houari, notant que la majeure partie du trafic du port se fait avec l’Afrique, l’Europe et les Amériques.

Le port est adossé à des zones industrielles qui abritent 1 200 entreprises qui emploient 110 000 personnes, générant des exportations d’une valeur de 15 milliards de dollars l’an dernier, soit 20 % de l’ensemble des exportations marocaines.

Il prévoit d’étendre ses zones industrielles de 2 500 hectares à 5 000 hectares pour attirer davantage d’investisseurs dans les industries à haute valeur ajoutée, a déclaré Houari.

spot_img

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi

spot_img