14.1 C
Casablanca
mardi 16 avril 2024

Tenue à Rabat du 2è Forum académique Maroc-Hongrie

À lire aussi

Le 2ème Forum académique et scientifique entre le Royaume du Maroc et la République de Hongrie a été tenu, lundi à Rabat, au siège du Centre national pour la recherche scientifique et technologique (CNRST).

Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur la Recherche scientifique et l’Innovation, en collaboration avec la Conférence des Recteurs Hongrois et avec l’appui de l’Ambassade de la Hongrie à Rabat et de l’Ambassade du Royaume du Maroc à Budapest, ce Forum académique a été rehaussé par la présence des Présidents d’Université, de responsables académiques et de représentants d’institutions chargées de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation dans les deux pays.

La cérémonie d’ouverture de ce Forum a été marquée par la présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, de l’Ambassadeur de Hongrie au Royaume du Maroc, Miklos Tromler, ainsi que le Président de la Conférence des Recteurs Hongrois et Recteur de l’Université Eötvös Loránd, László Borhy.

Dans une allocution à cette occasion, M. Miraoui a souligné que l’organisation de cette rencontre reflète l’importance particulière que les deux pays amis accordent aux domaines de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, de l’innovation et à la coopération universitaire, considérant que ce forum offre un espace de discussions et de débats sur les opportunités offertes par la coopération bilatérale entre les deux pays.

Et de saluer la qualité des relations bilatérales dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, notant à cet égard l’augmentation du nombre de bourses allouées aux étudiants marocains pour poursuivre leurs études dans les universités hongroises qui sont passées de 100 à 165 bourses dans le cadre du Programme STIPENDIUM HUNGARICUM.

Ces bourses couvrent plusieurs disciplines dont la médecine et les sciences de la Santé, l’ingénierie, l’agriculture, les sciences humaines et sociales pour les niveaux licence, master et doctorat.

Pour sa part, M. Tromler a mis en avant le dynamisme qui caractérise les relations entre le Maroc et la Hongrie et la volonté commune des deux pays de continuer à élargir les domaines de leur coopération bilatérale.

Et de souligner l’importance de ce forum académique, qui œuvre à la consolidation de la coopération entre le Maroc et la Hongrie dans les domaines de la recherche scientifique et de l’innovation.

En marge de ce 2ème Forum, les universités marocaines et hongroises ont procédé à la signature de six conventions permettant de donner une nouvelle impulsion à la coopération marocco-hongroise dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Afin d’intensifier l’échange d’expériences et d’expertises entre les deux pays, deux panels thématiques ont réuni plusieurs responsables universitaires, chercheurs, étudiants et acteurs de l’innovation. Ces panels ont porté sur le partenariat académique et particulièrement la mobilité des étudiants ainsi que le partenariat université-entreprise, en mettant en exergue l’importance de ces deux sujets pour les deux pays.

Le Royaume du Maroc et la Hongrie entretiennent des relations distinguées, depuis la signature de l’Accord de Coopération Technique et Scientifique en 1970, donnant lieux à de nombreux accords interministériels ainsi que des accords interuniversitaires et des accords entre le CNRST et le National Research, Development and Innovation Office (NRDIO).

En 2022, la collaboration entre les communautés scientifiques des deux pays a abouti à la co-publication de 1153 articles dans des journaux internationaux indexés SCOPUS. Cette collaboration résulte d’une part des nombreux appels à projets conjointement financés par les deux parties et ce depuis 2009 ainsi que la collaboration dans le cadre de programmes européens de recherche.

Ce Forum ainsi que la signature des six conventions interuniversitaires témoignent de l’intérêt que chacune des deux parties accorde à la coopération dans les domaines académique et scientifique et dénote de tout le potentiel et les opportunités offertes par cette coopération bilatérale au profit des deux pays.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi