21.9 C
Casablanca
samedi 13 avril 2024

Washington. Nadia Fettah met en garde contre la fragmentation de l’économie mondiale

À lire aussi

La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, a mis en garde à Washington contre la fragmentation de l’économie mondiale, rappelant que le Maroc prône plutôt le renforcement de la coopération.

Fettah, qui intervenait lors d’un débat sur l’économie mondiale organisé dans le cadre des Réunions du printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), a affirmé que la fragmentation de l’économie mondiale était une préoccupation pour plusieurs pays comme le Maroc. La ministre a souligné, à cet égard, que le Royaume soutient la coopération économique internationale.

« La fragmentation est un risque pour les économies d’Afrique et les marchés émergents qui sont les moteurs de la croissance », a indiqué  Fettah.

Abondant dans le même sens, la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a affirmé que les tensions géopolitiques menacent la croissance mondiale. « La fragmentation de l’économie mondiale est un frein à la croissance », at–elle en outre mis en garde.

L’économie mondiale a fait preuve de résilience face aux chocs répétés, a par ailleurs souligné la directrice générale du FMIM, relevant néanmoins que la projection du FMI d’une croissance de 3% au cours des cinq prochaines années était trop faible pour offrir aux gens des opportunités.

Pour sa part, l’ancien gouverneur de la banque centrale indienne Raghuram Rajan a relevé que les considérations de sécurité devenaient un alibi pour l’adoption de politiques protectionnistes de toutes sortes.

La plus grande contribution que les États-Unis pourraient apporter au développement mondial serait de limiter la fragmentation, a-t-il estimé.

Les Réunions du printemps 2023 du Groupe de la Banque mondiale et du FMI se poursuivent jusqu’au 16 avril dans la capitale fédérale américaine.

Ce conclave réunit des acteurs d’horizons divers, dont des dirigeants des secteurs public et privé, des gouverneurs de banques centrales, des ministres, des parlementaires, des représentants d’organisations de la société civile et des experts issus des milieux universitaires autour des grands dossiers mondiaux, notamment la conjoncture économique mondiale, la lutte contre la pauvreté, le développement économique et l’efficacité de l’aide.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi