16.8 C
Casablanca
mardi 16 avril 2024

Centrales photovoltaïques : Le groupe OCP décroche 100 millions d’euros de la SFI

À lire aussi

La Société financière internationale (IFC) vient d’approuver un financement majeur à hauteur de 100 millions d’euros en faveur du groupe OCP. Il est destiné à cofinancer la première phase d’un ambitieux programme solaire pour le géant marocain des engrais.

Il s’agit du développement de quatre centrales photovoltaïques (PV), d’une capacité installée cumulée de 202 mégawatts (MW), dans ses sites miniers de Khouribga et de Benguérir.

Le coût global d’investissement pour ces 4 centrales solaires s’élève à 159,2 millions d’euros, selon l’IFC, le bras armé de la Banque mondiale dans le secteur privé.

À noter que le programme solaire du groupe OCP sera déployé en deux phases, une première avec une capacité 202 MW sans stockage (alimentation en électricité verte pendant la journée), pour atteindre, à terme, 1,2 gigawatt (1.200 MW).

La première phase consiste à concevoir, installer et exploiter quatre centrales par l’OCP et/ou l’OCP Green Energy SA. Celle-ci est une filiale créée en 2022 pour développer et mettre en œuvre les activités de production d’énergie renouvelable du groupe.

Au niveau de la zone minière de Khouribga, le groupe compte développer sur le site Ouled Fares une centrale de 105 mégawatts-crêtes (MWc) sur 168 hectares (ha) et dans le site de Foum Tizi, une centrale de 30 MWc sur 52 ha. Dans les sites miniers de Benguérir, l’OCP prévoit de construire une centrale de 22 MWc sur 38 ha et une autre de 45 MWc sur 80 ha.

À noter que pour ce projet, le groupe OCP a délégué tous les services d’ingénierie, d’approvisionnement et de gestion de la construction (EPCM) à sa filiale Jacobs Engineering SA (JESA). Pour rappel, l’OCP, qui est le leader mondial sur le marché de la nutrition des plantes et des engrais phosphatés, vient de lancer son nouveau programme d’investissement «vert» de 130 milliards de DH. Il prévoit, sur la période 2023-2027, l’accroissement des capacités minières et de production d’engrais du groupe, en faisant levier sur les énergies renouvelables et l’économie décarbonée. En investissant dans le solaire et l’éolien, le groupe projette d’alimenter l’ensemble de son outil industriel en énergie verte d’ici 2027.

- Advertisement -

L'invité du Nouvelliste Maroc

spot_img
spot_img

À lire aussi