Accueil Business Immobilier : Les Marocains du monde dynamisent le marché

Immobilier : Les Marocains du monde dynamisent le marché

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier, qui connaîtra sûrement une dynamique avec leur retour durant les vacances d’été.

Avec le lancement de l’opération Marhaba le 5 juin dernier, un afflux record de MRE est attendu, ce qui donnera un coup de pouce à plusieurs secteurs d’activité, dont l’immobilier.

Had l3otla, @Samia_akariou twe7chat Oujda w nawa7i 🤩

À cela s’ajoute l’engouement remarquable des MRE pour le programme d’aide directe au logement, depuis son lancement en janvier dernier.

D’après le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, un total de 64.000 demandes relatives à l’aide directe au logement ont été déposées, dont 20% formulées par des MRE.

« Les MRE, qui marquent leur retour en force dans le secteur de l’immobilier, constituent un facteur de dynamisation et de relance du marché », a affirmé Amine Mernissi, expert en immobilier et fondateur de www.reponsimmo.com.

« Le programme d’aide directe au logement constitue un facteur de relance du secteur immobilier », a précisé Mernissi, dans un entretien accordé à la MAP.

Selon lui, ce programme, qui vise à permettre à un primo-acquéreur d’accéder à la propriété via une aide financière directe substantielle, ne peut que constituer un facteur de relance de la demande et, in fine, de l’offre.

Et de noter que la promotion immobilière nationale s’organise pour répondre de façon optimale, tout en respectant la rentabilité économique de ce programme d’envergure.

Revenant sur la tendance haussière trimestrielle (+0,4%) de l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) durant le premier trimestre de 2024, l’expert a relevé que celle-ci ne présente pas de variations significatives à la hausse ou à la baisse pour les deux principaux segments, à savoir le résidentiel et les terrains.

D’après lui, cette stabilité relative peut sembler étonnante, étant donné l’augmentation générale des intrants et des coûts de production associés à la construction de logements.

« Entre les prix et les transactions, les indices fluctuent de manière irrégulière. Il est assez logique qu’un actif dont le prix augmente pendant les périodes de tension économique et de réduction du pouvoir d’achat peine à trouver un acquéreur », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Mernissi a souligné que lorsque les prix augmentent en raison de facteurs conjoncturels, cela a un impact direct sur le marché, notamment dans le secteur immobilier, entraînant un net recul de l’engagement des acquéreurs.

Pour ce qui est des perspectives, l’expert a fait remarquer que le marché immobilier est multi-actifs, mettant en avant l’importance de prendre en compte les différentes composantes du marché, y compris le secteur locatif.

Ainsi, il anticipe une accélération de la dynamique économique et des chantiers de construction dans tout le pays à mesure que la Coupe d’Afrique 2025 et la Coupe du Monde 2030 approchent.

Cependant, il souligne également que la réalisation de ces perspectives positives dépendra en partie de l’évolution de la conjoncture politique et économique mondiale.

Lancé conformément aux Hautes Instructions Royales, le programme d’aide au logement, qui couvre la période 2024-2028, vise à renouveler l’approche d’aide à l’accès à la propriété et à soutenir le pouvoir d’achat des ménages.

Il offre ainsi une aide financière directe à l’acquéreur d’un montant de 100.000 DH pour l’achat d’un logement à un prix inférieur ou égal à 300.000 DH TTC, et de 70.000 DH pour l’achat d’un logement dont le prix est supérieur à 300.000 DH TTC et inférieur ou égal à 700.000 DH TTC.

Quitter la version mobile